février 10, 2021

Huawei engage une action en justice contre l’étiquette de menace à la sécurité nationale de la FCC

Par admin2020

[ad_1]

La transition vers l’administration Biden a peut-être suscité un certain espoir chez Huawei mais, si les nouvelles récentes sont une indication, il se peut qu’il mène toujours une bataille perdue. Le choix de Biden pour diriger le département du commerce indiquait déjà sa position sur le maintien du statu quo. Huawei entame maintenant un autre combat dans une arène différente, contestant cette fois encore la constitutionnalité de la récente décision de la FCC d’étiqueter Huawei comme une menace pour la sécurité nationale des États-Unis.

Les interdictions et sanctions contre Huawei proviennent de plusieurs fronts, mais leur racine a toujours été singulière. Huawei, avec ZTE, a été accusé d’être un outil pour les activités d’espionnage du gouvernement chinois, principalement par le biais de portes dérobées dans ses derniers équipements et appareils réseau. Cette allégation a eu de multiples effets sur les entreprises de Huawei, allant de l’interdiction d’utilisation par les opérateurs américains à l’absence d’accès aux matériaux et aux technologies pour construire ses téléphones.

Huawei a déjà contesté la désignation de la FCC devant les tribunaux, tournant principalement autour de la décision de l’agence selon laquelle les transporteurs ne peuvent pas utiliser les subventions gouvernementales pour acheter des équipements Huawei. Huawei a fait valoir qu’il avait porté un coup critique aux transporteurs ruraux et plus petits qui dépendaient fortement de son matériel plus abordable, mais la FCC a rétorqué qu’elle demanderait au Congrès des fonds supplémentaires pour aider ces réseaux à s’éloigner des produits de Huawei.

L’entreprise a maintenant a déposé une poursuite différente, cette fois en faisant valoir directement que le label de la FCC était inconstitutionnel et même nuisible à l’industrie américaine. Il a en outre soutenu que non seulement la FCC manquait de «preuves substantielles», mais qu’elle n’avait pas non plus la possibilité de se défendre.

Huawei espère peut-être que la nouvelle administration est plus disposée à écouter et à négocier, mais les choses ne vont peut-être pas encore tout à fait en faveur de Huawei. L’administration Biden n’a peut-être pas trop envie de faire bouger les choses en ce qui concerne la situation de Huawei, même si elle tente de réparer les ponts avec la Chine que Trump et son équipe ont brûlés.

[ad_2]

Source link