février 11, 2021

Les soins de la peau, les cosmétiques de luxe alimentent le rebond de L’Oréal

Par admin2020

[ad_1]

Les catégories des soins de la peau et des cosmétiques de luxe ont contribué au rebond des ventes de L’Oréal au quatrième trimestre, dépassant les attentes des analystes, a rapporté jeudi le géant des cosmétiques.

La société a renoué avec la croissance au second semestre, avec des ventes au quatrième trimestre en hausse de 4,8% après un début d’année difficile en 2020. Les ventes en année pleine ont reculé de 4,1% à 29,9 milliards d’euros sur une base comparable , avec «une très bonne performance en termes de rentabilité, même s’ils ont beaucoup investi pour soutenir une forte reprise au second semestre», souligne Pierre Tegnér, analyste actions consommation de base chez ODDO BHF. Le bénéfice d’exploitation a diminué de 6,1 pour cent pour l’année.

«Grâce à l’engagement exceptionnel de ses collaborateurs, L’Oréal a traversé cette crise dans les meilleures conditions possibles et s’est encore renforcé», a déclaré Jean-Paul Agon, président-directeur général de L’Oréal.

La catégorie des cosmétiques actifs de L’Oréal, qui regroupe les marques de soins de la peau de spécialité, dont SkinCeuticals et La Roche-Posay, a été la division la plus performante, avec des ventes en hausse de 31% au cours du trimestre. Les cosmétiques de luxe, dont Lancôme, Kiehl’s et Yves Saint Laurent, ont également progressé de 4,4%. «Les meilleures performances ont été enregistrées dans les entreprises à la croissance la plus rapide et à la marge la plus élevée, ce qui est rassurant, car cela contribue à améliorer encore le mélange de croissance et de rentabilité, et rend les perspectives de croissance durable à un chiffre plus acceptables», Bruno Monteyne », A écrit l’analyste senior Bernstein dans une note aux investisseurs jeudi. Les catégories les moins performantes comprennent les produits de consommation, qui comprennent les marques de cosmétiques Nyx, Maybelline et L’Oréal.

À titre de comparaison, Estée Lauder Companies Inc. a annoncé la semaine dernière des ventes en hausse de 3% en monnaie constante à 4,85 milliards de dollars pour son deuxième trimestre fiscal clos le 31 décembre 2020.

Dans l’ensemble, le marché mondial de la beauté a été soumis à des revers liés à Covid-19, car les magasins ont été contraints de fermer, l’échantillonnage des produits en personne a été restreint et la vente au détail de voyages était au point mort. En conséquence, le marché de la beauté a plongé de 20% à 48 milliards d’euros en 2020, selon les estimations de Bain / Altagamma. Mais la catégorie rebondit plus vite que la mode de luxe, et les investissements dans les outils numériques et le commerce électronique ont porté leurs fruits.

Le numérique a contribué à la performance du groupe, selon Agon. Les ventes du commerce électronique ont bondi de 62% en 2020, représentant un record de 26,6% des ventes totales du groupe. La directrice numérique de L’Oréal, Lubomira Rochet, a déclaré Entreprise Vogue en janvier, l’objectif est de porter le commerce électronique à 50 pour cent du total des ventes dans les années à venir. Ce sera un objectif stratégique pour Nicolas Hieronimus, qui succédera à Agon en tant que directeur général le 1er mai. Les investissements dans la technologie comprenaient l’intelligence artificielle, et le commerce social contribuera à stimuler les ventes en ligne.

Les nouveaux marchés ont également joué un rôle dans le rebond de L’Oréal. Les revenus en Asie-Pacifique et en Afrique et au Moyen-Orient ont augmenté de 17 et 16 pour cent, respectivement, au quatrième trimestre, contribuant à compenser les pertes en Europe occidentale et en Amérique du Nord. «La performance de la Chine est spectaculaire et sa contribution à la performance du groupe est importante», a déclaré Agon.

Pourtant, Agon reste prudent dans ses perspectives. «Au début de cette nouvelle année, qui reste marquée par l’incertitude sur l’évolution de la pandémie, mais aussi par l’appétit des consommateurs pour la beauté qui reste intact à travers le monde, nous sommes confiants dans notre capacité à surperformer à nouveau le marché cette année et, soumis à l’évolution de la crise sanitaire, réaliser une année de croissance des ventes et des bénéfices. »

Pour recevoir la newsletter Vogue Business, inscrivez-vous ici.

Commentaires, questions ou commentaires? Écrivez-nous à feedback@voguebusiness.com.

Plus de cet auteur:

La mode Fenty a faibli, mais LVMH voit une croissance pour la lingerie et la beauté

Le rebond de LVMH se poursuit, porté par Dior et Louis Vuitton

À l’intérieur d’Alber Elbaz et de l’usine AZ de Richemont

[ad_2]

Source link