février 14, 2021

Les grandes entreprises tirent des publicités de Facebook pendant un certain temps

Par admin2020

[ad_1]

Les médias sociaux offrent une plate-forme massive, non seulement pour communiquer, télécharger et afficher des images, mais également pour commercialiser vos services et produits et les vendre. Les réseaux sociaux et les plateformes de marketing numérique sont en plein essor depuis au moins cinq ans pour que les entreprises et les influenceurs commercialisent les produits, créant ainsi une notoriété pour leur marque et gagnant de l’argent.

Autant que la bonne volonté, ces plateformes peuvent créer pour une marque, et cela peut aussi nuire à l’image de la marque. Il y a quelques jours à peine, Facebook a été confronté à un boycott collectif de plusieurs entreprises pour suspendre les publicités. Pas de petites entreprises, mais de grandes entreprises, à savoir Microsoft, Starbucks, Coca-Cola, Hershey, Honda, Sony, Verizon et autres.

La marque de collations santé KIND a également emboîté le pas. Daniel Lubetzky, le fondateur de KIND, a écrit sur LinkedIn qu’il serait obligé de suspendre tous ses investissements dans Facebook s’ils ne prennent pas les mesures adéquates pour atténuer les ressentiments, la race, la diffamation et les fausses informations d’ici la fin de 2020.

Le PDG de coca-cola, James Quincey, a déclaré qu’il n’y avait aucune exigence de contenu racial sur les plateformes numériques et dans le monde. Quincey a insisté sur «une plus grande responsabilité et transparence» de la part des entreprises de médias sociaux.

Pendant ce temps, Starbucks a ajouté qu’ils continueraient de toute façon à publier des publications organiques après avoir discuté conjointement avec les équipes internes, les partenaires médias et les organisations de défense des droits civiques pour interdire les discours de haine, mais pas avec des promotions payantes.

La campagne #StopHateProfit vise à faire pression sur les plateformes de médias sociaux pour transformer la façon dont elles traitent les discours de haine et les fausses informations. Ces entreprises ont promis de suspendre les publicités sur les plateformes de médias sociaux pendant au moins un mois. De grandes entreprises comme Starbucks, Lego, Coca-Cola, Unilever, sont allées plus loin et ont supprimé leurs publicités de presque toutes les plateformes, pas seulement de Facebook.

La campagne est sans aucun doute risquée pour la bonne volonté de Facebook. Vendredi, il a déclaré qu’il marquerait le contenu préjudiciable défavorable sur sa plate-forme et interdirait toutes les publicités qui affichent du racisme ou une menace pour un groupe ou une race.

Lancement du boycott:

Un partenariat conjoint d’organisations de défense des droits humains, notamment Anti-Defamation League, Colour of Change, Sleeping Giants, The NAACP, a lancé une campagne le 17 juin. Ils ont affirmé que Facebook encourageait le groupe Hate à s’épanouir sur sa plateforme, en utilisant ses outils de recommandation. On estime que 42% des utilisateurs actifs sont victimes d’intimidation sur la plateforme.

Demande des entreprises:

Ils ont demandé beaucoup. Nous en passerons en revue quelques-uns ici.

Ils exigent de recruter un cadre supérieur possédant une expertise en matière de droits civils pour analyser les produits et les politiques sur les préjugés et les ressentiments. Ils demandent un engagement pour remplir ce rôle dans leur entreprise.

Ils exigent un audit sur la haine et les fausses informations de la part de quelqu’un qui n’a aucun lien financier avec Facebook, pour éviter les conflits d’intérêts. Ils insistent pour terminer l’inspection d’ici la fin de l’année, la mettant ainsi à la connaissance du public.

Ils demandent un engagement à effectuer des remboursements sur les publicités qui ont affiché un contenu d’information dur, racial et faux. Ils demandent instamment qu’un audit soit effectué régulièrement pour éviter les horribles publications de contenu approuvées par Facebook.

Ils exigent de supprimer les groupes haineux qui provoquent du contenu extrémiste sur Facebook. Les membres sont des partisans de groupes comme QAnon, Pizzagate et Three Percenters; liées à des activités violentes et décourageantes.

Ils insistent pour changer leurs normes, étiquetant ainsi le contenu inauthentique, et suscitent la haine sur la plateforme.

Réponse de Facebook:

Carolyn Everson, cadre de Facebook, a déclaré que Facebook travaillait à expulser le contenu haineux de sa plate-forme. Avec les organisations de défense des droits civiques et les spécialistes du marketing, ils se concentrent sur le fait d’être une force pour le bien. Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, a déclaré plus tôt qu’ils imposaient des réglementations pour limiter le contenu haineux dans les publicités et interdiraient les publicités qui stimulent le contenu racial.

Les entreprises pourraient chercher à déduire leur budget publicitaire:

De nombreuses entreprises préparent un budget trimestriel sur les publicités, et si vous pouvez l’imaginer, la pandémie a engendré un tel bouleversement que les effets en ont été désagréables pour ces entreprises. Beaucoup de ces entreprises cherchaient à réduire leurs coûts publicitaires. Par conséquent, cesser de dépenser des fonds pour le marketing des médias sociaux permettra de réaliser des économies. En outre, il se peut que les entreprises aient réellement le sentiment qu’elles devraient se manifester et soutenir la campagne.

Effet sur les revenus de Facebook:

Il est surprenant de savoir que 90 annonceurs ont supprimé les publicités de Facebook. Ce chiffre représente environ 98% de ses 70 milliards de dollars de revenus annuels grâce aux publicités. Des questions se posent sur l’impact de cette campagne sur l’activité Facebook.

La valeur marchande de Facebook a connu une baisse étonnante de plus de 8%, soit environ 50 milliards USD.

Twitter a également observé une baisse de plus de 7% vendredi.

Twitter dit:

Vendredi, la cadre de Twitter, Sarah Personetter, a annoncé que la mission de l’entreprise était de s’assurer que les utilisateurs établissent de véritables relations humaines, s’expriment de manière indépendante et en toute sécurité, et recherchent et reçoivent des informations de bonne foi et crédibles.

Les entreprises ont rejoint la campagne Facebook ad Boycott:

Depuis le 1er juillet, 240 entreprises ont signé pour boycotter les dépenses sur les publicités Facebook et ont rejoint la campagne #StopHaterProfit. Vous trouverez ci-dessous quelques noms d’entreprises pour votre référence.

Levi Strauss & Co., Honda, KIND, JanSport, Dashlane, Eddie Bauer, Ben & Jerry’s, Mozilla, SAP, The North Face, Upwork, Starbucks, Microsoft, Patagonia et autres.
La campagne a atteint une portée mondiale, tandis que de nombreuses entreprises progressent avec une pause pour dépenser. Cela comprenait une société de boissons Diageo. L’entreprise tweete qu’elle promeut la diversité à travers sa campagne marketing. À partir du 1er juillet, ils arrêteront toute promotion inorganique sur toutes les plateformes de médias sociaux du monde entier. Ils n’accepteront aucun contenu défavorable.

Conclusion:

Les médias sociaux ont et auront également une grande position lorsqu’il s’agira d’atteindre une plate-forme mondiale. Il s’agit d’une phase temporaire où Facebook et d’autres plateformes de réseaux sociaux enregistrent des pertes et vont, au cours des prochains mois, considérer l’impact de cette campagne. Plus important encore, d’autres entreprises et influencées par ceux qui ont déjà signé la campagne, les incitent ainsi à emboîter le pas. Cela conduira également à une image de marque indirecte d’une telle marque puisqu’ils soutiendront cette interdiction pour une bonne cause. Cependant, bien sûr, il faudra encore quelques mois et tout reviendra à la normale. N’oublions pas que ces entreprises connaissent le pouvoir des plateformes de médias sociaux pour promouvoir leur marque.

[ad_2]

Source link