février 28, 2021

Outil précieux de vente de voitures en ligne à l’ère des COVID au Canada

Par admin2020

[ad_1]

OTTAWA – Les concessionnaires et les marques automobiles canadiennes ont développé des technologies permettant la vente de véhicules à distance lorsque les restrictions de distance sociale COVID-19 entravent le fonctionnement physique des concessionnaires.

Même si ces règles sont assouplies – une grande partie de l’Ontario entamant une réouverture de «stade 3» à partir du 17 juillet et les concessionnaires entièrement ouverts – la distanciation physique sera toujours nécessaire sur les lieux.

Cela signifie que les ventes en ligne continueront d’être des alternatives attrayantes et que les détaillants innovent pour générer du trafic Internet. Par exemple, Trader Corp., de Toronto, a lancé une suite de vente à distance qui aide les concessionnaires à interagir avec les clients en ligne par le biais de la plate-forme d’entreprise à consommateur autoHEBDO.ca de l’entreprise.

Le système permet aux concessionnaires de parler à des acheteurs potentiels en utilisant le chat en ligne, en enregistrant et en partageant une visite guidée d’un véhicule. Selon une présentation de Trader Corp., cela reproduit «l’expérience de visiter une salle d’exposition en personne et permet au personnel de vente de transmettre sa personnalité tout en fournissant le service client élevé dont il ferait normalement la démonstration en personne».

Le système permet également aux clients de réserver des essais routiers à domicile 24 heures sur 24. Les clients sérieux peuvent également réserver un véhicule et effectuer un dépôt via la suite de vente à distance.

Marché en ligne rival Carpages.ca offre un service «Achat à domicile» permettant aux clients d’acheter un véhicule à distance auprès de plus de 200 concessionnaires participants partout en Ontario. Ça aussi permet aux clients d’effectuer des inspections virtuelles à domicile, de signer des documents électroniques, de planifier des essais routiers à domicile et de faire en sorte qu’un véhicule soit livré après l’achat (en dessous de).

Consciente des préoccupations concernant la tromperie des ventes en ligne, la société déconseille d’acheter véhicules qui ne peuvent pas être vus ou inspectés avant l’achat, les consommateurs insistant sur le fait que le chat vidéo des concessionnaires affiche «tous les détails du véhicule à distance». Et avec les achats à distance, les concessionnaires doivent fournir des rapports d’historique de véhicule, tels que CARFAX, détaillant les propriétaires précédents, les réclamations de dommages ou d’assurance, dit Carpages.ca.carpages.ca delivery.jpg

Les marques développent également des outils de vente directe en ligne. Toyota Canada a ajouté un outil «Easy Shop Video Chat» à Toyota.ca. Il permet aux clients en ligne à la recherche d’un nouveau véhicule «de s’entretenir en face à face avec un conseiller produit chez le concessionnaire Toyota de leur choix».

Le système permet aux utilisateurs de transformer un chat textuel en un chat vidéo unidirectionnel ou bidirectionnel avec un revendeur, y compris un partage d’écran, permettant aux deux parties de créer et de tarifer un achat, de remplir des formulaires et de soumettre des demandes de financement. Le chat peut être transféré sur un téléphone, ce qui permet aux concessionnaires de faire marcher un client à distance dans la salle d’exposition ou le terrain, d’explorer les véhicules et de poser des questions sur les caractéristiques et les spécifications. L’entreprise technologique Rapid RTC de Winnipeg, au Manitoba, a développé le système, qui, selon le président et chef de la direction Glen Demetrioff, donne accès à des experts en vente qualifiés les plus «qualifiés pour répondre aux questions des acheteurs sur les produits et les prix».

Après avoir reçu la permission du gouvernement de l’Ontario de rouvrir les concessionnaires en mai, la Trillium Automobile Dealers Assn de la province a fourni des conseils détaillés sur la distance physique avec des conseils sur l’utilisation des techniques en ligne. (TADA) en collaboration avec l’Association canadienne des concessionnaires automobiles. Cela inclut des conseils pour que les concessionnaires soient en mesure de démontrer pleinement les caractéristiques d’un véhicule virtuellement via la vidéo en ligne, FaceTime ou d’autres services Internet.

En outre, des enregistrements numériques doivent être conservés de chaque véhicule présenté physiquement aux clients, y compris le nom, les coordonnées, la date d’interaction et le nom des représentants commerciaux, au cas où une épidémie de COVID-19 obligerait les responsables de la santé à retrouver un automobiliste ou tout autre associés de concessionnaires infectés.

Président TADA Cliff Lafreniere dit à Wards qu’un changement clé a été l’autorisation à partir d’avril des signatures électroniques pour exiger les documents de clôture d’achat de véhicules en Ontario, alors que les signatures physiques étaient auparavant requises. Lorsque les concessionnaires physiques ont été fermés au départ, «nous devions envoyer des documents au domicile de quelqu’un pour signature, puis les renvoyer par courrier», de sorte que le nouveau système électronique a été une aubaine pendant la pandémie. «C’est quelque chose que nous utiliserons à l’avenir», dit LaFreniere.

Cependant, les règlements sur la légalité des signatures électroniques pour la conclusion d’accords d’achat d’automobiles varient d’un bout à l’autre du Canada. Ces règles couvrent les systèmes professionnels tels que ceux exploités par le service en ligne DocuSign, par exemple. Ils demeurent officiellement illégaux au Québec, par exemple, bien que son gouvernement ait temporairement autorisé l’achat en ligne uniquement pendant la pandémie.

Un autre service développé pendant l’ère COVID-19 qui se poursuivra probablement est la livraison à distance de véhicules à domicile une fois la paperasse terminée.

Lafreniere, concessionnaire principal chez Pinewood Park Motors, un concessionnaire Ford de Kirkland Lake, dans le nord-est rural de l’Ontario, déclare: «Nous avons des clients qui vivent à 45 ou 30 minutes de route – nous pouvons leur livrer.

Bien que les données comparant les ventes d’automobiles en ligne à celles impliquant des visites physiques chez les concessionnaires ne soient pas disponibles, ces innovations ont probablement aidé les ventes d’automobiles canadiennes à se redresser ou, en tant qu’étudiant de marché DesRosiers Automotive Consultants le caractérise, « sortir de l’abîme.

Les ventes de juin de véhicules légers neufs au Canada étaient en baisse de 16,2% d’une année sur l’autre, «une performance dérisoire dans des circonstances normales mais une amélioration significative par rapport à la baisse de 74,6% en avril et de 44% en mai», déclare DesRosiers Automotive Consultants.

«Le mois de juin a sans aucun doute vu la libération d’une demande refoulée sur le marché alors que les consommateurs clignotants ont fait leurs premiers pas provisoires hors de leurs sous-sols sombres et fermés pour retourner sur les routes et les autoroutes ensoleillées.

[ad_2]

Source link