mars 9, 2021

Course à pied en hiver: conseils, avantages et précautions

Par admin2020

[ad_1]

L’hiver arrive. Et si vous êtes tenté d’arrêter un entraînement en prévision de la neige, de la glace, du froid ou de la pluie, vous n’êtes pas seul. Recherche du Journal of Sport and Health Science suggère que de nombreuses personnes utilisent les conditions hivernales comme excuse pour renoncer à l’exercice.

L’exercice en plein air, y compris la course à l’extérieur en hiver, peut être bon pour vous de plusieurs façons. Il offre la possibilité d’augmenter votre exposition à la vitamine D. Cela peut également vous aider à pratiquer une activité physique que votre médecin (et d’autres experts) encourage toujours tout le monde à pratiquer régulièrement.

Vous voudrez aborder la course en hiver avec la sécurité à l’esprit. Voici quelques conseils pour vous garder en sécurité et au chaud.

Ne vous contentez pas d’attacher les lacets de vos chaussures de course, de mettre un chapeau sur votre tête et de sortir. Prenez le temps de vous préparer à l’avance de vos descentes hivernales.

  • Consultez les prévisions météorologiques. Découvrez à quel point il fait vraiment froid et si de la pluie ou de la neige est probable, ce qui pourrait affecter l’état de sécurité de votre piste de course.
  • Être habillé correctement. Pensez aux couches. Avec plusieurs couches de vêtements, vous pouvez progressivement en perdre une (ou plusieurs) lorsque vous vous échauffez et commencez à transpirer. Ensuite, vous pouvez les remettre lorsque vous en avez besoin pour ne pas avoir froid.
  • Commencez lentement. Si vous n’avez pas beaucoup couru jusqu’à présent, résistez à la tentation de vous lancer tout de suite dans un sprint. Passez du temps à développer votre endurance progressivement.
  • Portez quelque chose de réfléchissant. Si le temps est gris et nuageux, il peut être plus difficile pour les conducteurs de vous voir. Ajoutez du ruban réfléchissant à votre veste ou à vos vêtements de course.
  • Restez hydraté. Vous ne vous souvenez peut-être pas de boire des liquides aussi souvent que vous le feriez pendant les mois chauds de l’été, mais votre corps a toujours besoin d’eau. Buvez un peu à l’avance et emportez de l’eau avec vous pour boire en cours de route.
  • Réchauffez-vous et rafraîchissez-vous. Donnez à votre corps le temps de s’adapter aux deux extrémités de votre course.
  • Dites à quelqu’un où vous allez. Juste au cas où quelque chose d’inattendu se produirait, assurez-vous qu’un ami ou un membre de votre famille sait où vous prévoyez de courir et quand vous serez de retour.
  • Faites attention à la météo. Surveillez le vent et la température au cas où vous auriez besoin de couper court à un entraînement.
  • Arrêtez si quelque chose ne va pas. Si votre poitrine commence à vous faire mal, si vous vous sentez étourdi ou si vous craignez d’avoir tiré un muscle de votre jambe, ne continuez pas à avancer. Rendez-vous à l’intérieur et appelez un médecin si vous êtes inquiet.

Il y a une vieille expression souvent attribuée aux gens qui vivent en Scandinavie qui s’applique ici: « Il n’y a pas de mauvais temps, seulement de mauvais vêtements. » Donc, si vous voulez courir dehors quand l’air est glacial, il est important d’avoir de bons vêtements.

N’oubliez pas: vous vous échaufferez et vous commencerez à transpirer, alors gardez cela à l’esprit lorsque vous vous habillez. C’est à ce moment que ces couches sont utiles.

Voici des suggestions pour votre garde-robe extérieure de base. Vous devrez peut-être en varier une partie, en fonction du froid où vous vivez:

  • Des gants. Par temps froid, vos pieds et vos mains sont particulièrement vulnérables au froid – et à risque d’engelures. N’oubliez pas les gants ou les mitaines, selon votre préférence. Vous pouvez même porter une paire de gants fins fabriqués dans un matériau qui évacue la transpiration, puis mettre une paire de mitaines ou de gants plus lourds sur le dessus.
  • Des chaussettes. Remettez les chaussettes en coton dans le tiroir et choisissez des chaussettes qui évacueront la transpiration et garderont vos pieds au sec et au chaud. Les chaussettes en laine sont un bon choix.
  • Chapeau de course. Un chapeau léger ou un bonnet qui couvre vos oreilles devrait figurer sur votre liste des incontournables. Encore une fois, ce n’est jamais une mauvaise idée de choisir un tissu qui évacue l’humidité.
  • Couche de base. La laine ou un tissu technique devrait être votre choix pour les chemises à manches longues qui servent de couche de base pour garder votre corps au chaud. Comme pour vos chaussettes, évitez le coton car il peut devenir humide et rester mouillé près de votre peau.
  • Arrêtez-vous. Enfilez ce vêtement après avoir mis votre sous-vêtement. Certaines personnes aiment la laine, d’autres la polaire.
  • Veste. Voici une autre couche pour vous. Certains coureurs préfèrent une couche résistante au vent sur le dessus. Selon la météo, une veste imperméable ou résistante à l’eau peut être une bonne option pour vous. Les poches sont une question de préférence personnelle, mais rappelez-vous qu’elles peuvent être un bon endroit pour ranger temporairement vos gants si vous en avez besoin.
  • Collants ou pantalons de course. Certains coureurs adorent courir avec un legging doublé de polaire. Dans les climats très froids, certains coureurs superposent une paire de collants sous un pantalon.
  • Chaussures de course. Assurez-vous de porter des chaussures de course adaptées à vos pieds. Si vous portez des chaussettes plus épaisses en hiver, assurez-vous que vos chaussures les tiennent. Regardez aussi le bas des chaussures. Vous voulez vous assurer qu’ils ont suffisamment de traction pour adhérer à la route ou au sentier, afin de ne pas glisser s’il est glissant à cause de la pluie, de la neige ou de la glace.
  • Crème solaire. Si votre visage est exposé aux éléments, il est également vulnérable. Appliquez un écran solaire à large spectre avec un FPS d’au moins 30.

Optionnel: lunettes de soleil ou lunettes. Certains coureurs préfèrent porter des lunettes de protection pour bloquer l’éblouissement du soleil, ou même de la glace ou de la neige.

Bien qu’il puisse y avoir des risques associés à la course par temps froid, il y a certainement aussi des avantages.

Augmente votre activité aérobie

Un avantage majeur de la course par temps froid est que vous faites de l’exercice aérobie.

Les adultes ont besoin en moyenne de 150 minutes d’activité aérobie modérément intense ou 75 minutes d’exercice plus vigoureux chaque semaine, selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC). Quelques courses rapides à l’extérieur pourraient facilement vous aider à atteindre ces objectifs.

Augmente votre métabolisme

De plus, les températures fraîches elles-mêmes pourraient en fait augmenter votre métabolisme et aider à modifier votre composition corporelle.

Brûle des calories

UNE Etude 2014 ont constaté que les hommes qui ont été exposés à des températures plus fraîches pendant la nuit pendant un mois ont connu une augmentation significative de la graisse brune, qui brûle les calories plutôt que de les stocker comme le fait la graisse blanche.

Si vous cherchez à perdre quelques kilos – ou à garder le poids que vous avez déjà perdu – cela pourrait être un avantage qui vous motivera à continuer à sortir de chez vous.

Courir dehors par temps très froid peut être exaltant. Mais cela peut aussi être risqué pour certaines personnes.

Soyez prudent si vous avez des antécédents de maladie cardiaque

Les personnes ayant des antécédents de maladie cardiovasculaire voudront peut-être faire attention. Faire de l’exercice à l’extérieur quand il fait très froid peut potentiellement causer des tensions. Par exemple, la recherche suggère le froid peut provoquer une élévation de la tension artérielle.

La combinaison du froid avec un exercice soudain ou intense s’est avérée potentiellement dangereuse pour certaines personnes atteintes de maladies cardiaques. Avez-vous déjà entendu parler de quelqu’un qui a eu une crise cardiaque après avoir pelleté de la neige? Rechercher a montré que cela pouvait arriver et se produisait.

Si vous avez des antécédents de maladie cardiovasculaire, ou même si vous avez juste quelques facteurs de risque, parlez-en à votre médecin avant de tenter un hiver 5K.

Healthline

Faire de l’exercice dans un air froid et sec peut stresser vos poumons

Vos poumons pourraient également être vulnérables. La combinaison d’un air sec et froid et d’un exercice prolongé peut exercer un stress sur vos voies respiratoires.

Rechercher a documenté une inflammation des poumons de skieurs de fond qui, de par la nature de leur sport, passent beaucoup de temps à l’extérieur à faire de l’exercice. Mais des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer la meilleure façon de mesurer et potentiellement de réduire les effets.

Attention à l’hypothermie

De plus, vous pouvez être vulnérable à l’hypothermie si vous êtes à l’extérieur pendant une longue période par temps très froid (surtout si vous n’êtes pas habillé correctement).

Avec l’hypothermie, votre corps commence à perdre rapidement de la chaleur, ce qui peut abaisser la température de votre corps et commencer à affecter votre capacité à penser et à raisonner.

Donc, si c’est vraiment, vraiment froid, ou le refroidissement éolien est particulièrement glacial, vous voudrez peut-être raccourcir votre entraînement. Des températures inférieures à -17,8 ° C (0 ° F) pourraient vous inciter à opter pour un travail sur tapis roulant à l’intérieur.

Courir à l’extérieur peut être un excellent moyen de faire de l’exercice aérobie, mais vous devez vous préparer et vous habiller de manière appropriée. Commencez lentement et augmentez.

Gardez également un œil sur les prévisions météorologiques. Vous pouvez alors décider si vous vous sentez en sécurité ou non pour courir, en fonction de la température, des précipitations et des conditions de la route.

Ressources

[ad_2]

Source link